La question des tarifs à appliquer est une question que se posent de nombreux freelances.
Taux journalier ? forfait ? intégration des frais de déplacements dans le tarif journalier ?, … autant de questions auxquelles il est souvent difficile de trouver les bonnes réponses.

Les tarifs pratiqués par les freelances peuvent considérablement varier en fonction de plusieurs facteurs : le contexte de la mission, la durée de la mission (le tarif est généralement inversement proportionnel à la durée de la mission), le secteur d’activité ou encore le secteur géographique.

Voici quelques pistes de réflexion qui vous permettront de définir et d’évaluer de manière objective votre tarif en tant qu’intervenant en freelance.

 

Conseil n°1 : Estimer le prix que le client est prêt à mettre pour cette prestation, soit le prix psychologique

 

N’annoncez pas vos prix tout de suite mais attendez de bien cerner la demande du client et de proposer une offre adaptée. Le prix est une partie de votre proposition commerciale, le contenu est prépondérant également.
Il est important de laisser parler votre prospect afin de connaître son budget ou d’estimer au moins une fourchette.
Cherchez également à connaitre précisément le contexte de la mission : niveau d’expertise recherché, besoin d’une compétence spécifique de manière immédiate.
La découverte du client est ainsi une phase primordiale pour comprendre le contexte et les enjeux de la mission.
Vous pouvez également demander directement à votre prospect quel est son budget.

 

Conseil n°2 : S’informer sur les prix du marché

 

De nombreuses sources sont à consulter pour découvrir les tarifs pratiqués par les consultants dans votre domaine : sites, plateformes, blogs spécifiques, jobboards, offres d’emploi…
Voici quelques exemples de tarifs pour des métiers bien définis :

  • Dévelopeur web : 320 € HT/J
  • Formateur spécialisé : 500 € HT/J
  • Chef de projet confirmé : 500 à 700 € HT/J
  • Consultant en organisation : 800 à 1 000 € HT/J

Il existe de nombreuses études consultables sur le net et qui évoquent les tarifs moyens des freelances.

 

Conseil n°3 : Attention à ne pas casser les prix

Si vous souhaitez proposer une mission à un coût inférieur à votre tarif « normal », mentionnez le dans votre proposition. Il est important de mettre en évidence un tarif « spécifique » et de préciser que vous avez accordé une remise commerciale. Sans quoi, il sera très compliqué de revenir à votre « vrai » tarif, notamment pour un même client.

Et pensez aussi à :

  • Valoriser votre offre en mettant en avant vos références et vos résultats passés
  • Définir un tarif cohérent avec votre organisation, vos contraintes et vos exigences salariales : combien de jours puis-je facturer sur un mois ? quelle est la part du temps productif ? comment estimer les « temps cachés » ?

Chez Rhapsody Portage Salarial, nos conseillers sont à vos côtés pour vous aider à fixer vos tarifs et à négocier au mieux votre mission.

Au besoin, vous pouvez aussi simuler votre fiche de paie en quelques clics.

Estimez votre salaire net

Obtenez des informations claires,
précises et sans zone d'ombre.

Vous avez une question ?
Christine vous rappelle Être rappelé