Au moment de se lancer en tant que travailleur indépendant, il est possible d’hésiter sur le choix du statut juridique : micro entreprise, portage salarial etc. Le portage peut être une solution rassurante quand on débute : malgré l’indépendance, nous sommes toujours accompagnés et soutenus par des experts en portage. Mais plus que cette stabilité, le portage salarial apporte la même protection sociale que celle des salariés, à l’inverse du freelance « classique » qui n’en bénéficie pas automatiquement. Mais quelle est cette protection ? Est-elle vraiment utile ?

 

Portage salarial et protection sociale : les grandes lignes

À l’image des salariés, les consultants en portage salarial bénéficient d’une mutuelle d’entreprise ainsi que d’une prévoyance pour les couvrir tout au long de leur activité professionnelle et de leur vie quotidienne.

De cette façon, la mutuelle santé comme la complémentaire GEREP proposée par Rhapsody, permet de venir renforcer les remboursements de l’assurance maladie suite à des prestations médicales. Plus encore, ce contrat vous offre même une prise en charge pour certaines prestations non remboursées en temps normal. C’est le cas, par exemple, des médecines douces mais aussi des dépassements d’honoraires qui sont pratiqués par un bon nombre de médecins généralistes et de spécialistes.

De la même façon, le contrat de prévoyance proposé par Rhapsody – à savoir un contrat Axa – permet d’améliorer les indemnités de l’assurance maladie face aux aléas de la vie. Ainsi, une personne en portage peut bénéficier, entre autres, d’un capital qui sera versé à ses proches en cas de décès, d’une indemnisation sous forme de rente dans le cas d’une perte d’autonomie ou d’une situation d’invalidité permanente. Et, en cas d’arrêt de travail prolongé, des indemnités journalières pourront également être perçues après 30 jours.

 

Freelance, mutuelle santé et prévoyance : quel fonctionnement ?

À l’inverse du portage salarial, se lancer en tant que freelance vous laisse seul face à de nombreuses responsabilités comme le choix d’un statut juridique ou la gestion des relances en cas de non-paiement. Mais vous êtes également la seule personne en mesure de vous « protéger ».

Pour faire le parallèle avec un salarié porté (quel que soit son domaine d’activité), vous n’aurez pas directement accès à une mutuelle santé ou à une assurance prévoyance mais simplement aux prises en charge de l’assurance maladie. Pourtant, ces dernières peuvent ne pas être suffisantes, quand avec un contrat complémentaire, vous pouvez améliorer cette prise en charge.

Prenons l’exemple d’un arrêt maladie alors que votre activité de freelance est votre seule source de revenus. Sans assurance prévoyance, vous pourrez bénéficier d’indemnités journalières correspondant à 1/730e de votre revenu moyen annuel dans la limite de 56,35€ par jour. Même si cette indemnité peut sembler intéressante, elle peut ne pas couvrir toutes vos charges professionnelles et/ou personnelles (loyer, factures…).

C’est dans ce genre de moment qu’une assurance peut se révéler utile. En effet, souscrire un contrat de prévoyance vous permet, comme pour les personnes en portage, de bénéficier d’une couverture supplémentaire. Ainsi, vous pourrez percevoir un complément d’indemnisation pour les arrêts de travail mais également pour tous les aléas de la vie (décès, perte d’autonomie, invalidité…). De la même façon, les mutuelles santés peuvent améliorer les remboursements de vos prestations médicales.

 

Il est donc important pour les freelances de s’intéresser eux-mêmes aux différents contrats d’assurance qui peuvent leur être utiles tout au long de leur vie professionnelle. Ainsi, ils peuvent protéger leur activité, leur famille mais également leur santé de la même façon qu’une personne en portage salarial.

 

Estimez votre salaire net

Obtenez des informations claires,
précises et sans zone d'ombre.

Vous avez une question ?
Christine vous rappelle Être rappelé