Accueil > Blog > Quelques clés pour booster vos périodes d’intermission

Quelques clés pour booster vos périodes d’intermission

19 septembre 2022 }6 minutes de lecture

Les managers de transition effectueraient environ 8 mois de missions par an en moyenne (données avant période Covid), soit environ 60 jours congés compris.

La gestion des intermissions fait ainsi partie du métier du manager de transition ; c’est ainsi une gestion de carrière à part entière mais différente d’un emploi « classique ».

Selon un sondage réalisé en Mai 2022, les priorités des managers de transition pendant les périodes d’intermission sont les suivantes :

  • Rechercher une nouvelle mission : 43%
  • Se reposer : 40 %
  • Se former : 9%
  • Autres (souvent les 3 premières propositions en même temps) : 8%

* Sondage Rhapsody

 

« L’intermission permet de faire le bilan, de capitaliser et d’explorer les voies d’amélioration pour la mission suivante. Prendre aussi du temps pour soi, pour la famille et respirer un bon coup ».

« Tout en même temps. L’intermission permet de se recentrer sur ceux qu’on aime et aussi de se projeter ».

« Les intermissions permettent de faire un bilan des actions menées. S’autoriser une coupure de quelques semaines ne peut être que bénéfique : idées claires et énergie renouvelée pour la mission à suivre ».

« C’est une contrainte si ça dure plus de 3 mois !! ».

« La période d’intermission permet de redonner de l’énergie pour la prochaine mission ».

Clé 1 : Gérer les aspects financiers

Le choix préalable du statut va bien sûr interférer sur la période d’intermission et sa gestion.

Rappelons que les statuts des managers de transition sont principalement les suivants :

  • Salarié en CDD (19%)
  • Statut de travailleur indépendant (40%)
  • Portage salarial (41%)
  • Intérim (très peu représenté)

Tous les statuts cités à l’exception du statut de travailleur indépendant permettent un accès aux allocations de retour à l’emploi, ce qui constitue un « amortisseur » de la problématique purement financière.

Le statut du portage salarial prévoit également la constitution d’une réserve financière qui peut être utilisée durant ces périodes d’intercontrat. En effet, la fin d’un contrat de prestation ne marque pas pour autant la fin du contrat de travail.

Clé 2 : Souffler, se ressourcer tout simplement

  • Essayer de penser à autre chose qu’au travail
  • Rééquilibrer vie pro et vie perso
  • S’accorder un temps de déconnexion
  • Pratiquer d’autres activités : pour permettre d’atteindre des objectifs personnels ou professionnels

Clé 3 : Se former

Au-delà de ces compétences clés acquises tout au long du parcours professionnel, il existe aussi quelques formations complémentaires possibles pour accéder plus rapidement à des missions de management de transition.

Des formations liées au management de transition :

On peut et on doit se former même après 30 ans de vie professionnelle, surtout dans un monde qui bouge vite !

Audencia Exécutive Education a lancé depuis 2016 un Certificat Manager de Transition : 16 jours de formation réalisés sur une période de 8 mois ;

L’institut de Formation au Management de Transition (IFMT) a lancé depuis 2019 un Passeport pour les nouveaux managers, et un Certificat pour les managers de transition ayant déjà réalisé au moins deux missions.

Des formations sur des aspects techniques ou métiers, sur du développement personnel qui peuvent s’avérer nécessaires suite à des constats de précédentes missions.

Rappelons que les formations permettent aussi de faire des rencontres et décrocher plus facilement sa prochaine mission.

Les financements de ces formations peuvent être de plusieurs ordres et vont également dépendre du statut choisi par le manager de transition :

  • SASU (salarié) : CPF + Plan de formation
  • Indépendant : Fonds d’Assurance Formation (le FIFPL pour les indépendants)
  • Portage salarial : plan de formation de la société de portage salarial qui gère la demande de financement

Clé 4 : Mettre à jour son CV / Dossier de compétence

Il est important de réfléchir à la construction de son CV en indiquant notamment, pour chaque mission réalisée :

Le contexte initial, objectifs à atteindre, actions mises en place et résultats obtenus.

Clé 5 : Repenser son offre commerciale

  • En fonction des expériences passées
  • Après un benchmarking (qui peut aisément être réalisé via LinkedIn)
  • Après une session de formation sur ce sujet par exemple

Clé 6 : Booster sa présence en ligne

C’est devenu incontournable. Il s’agit ici de soigner son accroche et son profil.

  • Utilisez les mots-clés propres au management de transition : transformation, retournement, restructuring, gestion de crise, etc.
  • Soyez également actif sur LinkedIn : postez, rédigez, commentez !
  • S’inscrire dans les groupes prévus à cet effet
  • Communiquer sur sa disponibilité
  • Entretenir son réseau professionnel

Pour l’élaboration de vos CV, profil LinkedIn et pitchs, mettez surtout en exergue ce qui fait votre unicité, ce qui vous distingue des autres. Ce n’est qu’à cette condition que vos interlocuteurs retiendront votre profil et penseront à vous.

Au besoin, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un professionnel du CV de manager de transition, de leur profil LinkedIn et des pitchs. Il en existe ! Vous serez ainsi plus percutant et gagnerez très vite en assurance et en visibilité.

Clé 7 : Soyez en contact régulier avec les cabinets et entreprises de management de transition

La majorité des missions réalisées sont proposées par ces cabinets.

AUTEUR.E

Karine Porcedda-Loiseau
Directrice Associée

Les derniers articles

Fiche métier : consultant en cybersécurité

Fiche métier : consultant en cybersécurité

Description du métier À mesure que nos vies s'entrelacent davantage avec la sphère numérique, la nécessité de protéger nos données et systèmes informatiques devient plus pressante que jamais. Le consultant en cybersécurité émerge comme un acteur central dans cet...