Quel est le statut du salarié porté ?
Vous êtes salarié de votre société de portage et vous avez de ce fait accès à tous les avantages que doit vous fournir un employeur : couverture maladie et accidents du travail, sécurité sociale, cotisation retraite et chômage, etc.

A-t-on un contrat de travail ?
Oui. Vous signerez un contrat de travail (CDD ou CDI) avec la société de portage. Ce contrat de travail sera établi le mois où vous recevrez votre premier salaire.

A-t-on des fiches de paie?
Oui. En tant que salarié vous recevrez une fiche de salaire, chaque mois. Idéal pour un éventuel prêt auprès des banques ou pour toute constitution de dossier administratif.

A-t-on des droits au chômage ?
Oui. Tous les mois vous cotisez à l’assurance chômage comme un salarié classique. En fin d’activité CDD ou après une rupture conventionnelle, vos droits au chômage sont accessibles dans les mêmes conditions que n’importe quel autre salarié.

Quelles différences entre l’intérim et le portage salarial ?
En tant qu’intérimaire, vous êtes un salarié embauché sans aucune indépendance ni autonomie dans le choix de vos missions et de votre facturation. En portage salarial, les clients vous appartiennent et il n’y a pas de lien de subordination entre la société de portage et vous, contrairement à l’intérim. D’autre part, les frais de gestion d’une entreprise de portage sont bien inférieurs au coût de l’intérim.
En savoir plus sur les différences entre ces deux statuts

Quelles différences entre la microentreprise et le portage salarial ?
La plus grosse différence vient du statut de salarié et les avantages sociaux & coûts de cotisations qui en découlent. Le micro-entrepreneur (encore souvent appelé auto-entrepreneur) n’a pas la possibilité de déclarer de notes de frais, ni de récupérer la TVA sur ses achats. Aussi, Il est limité à 70.000€ de chiffre d’affaires annuel, quand aucune limite de CA n’est appliquée en portage salarial. À noter toutefois que ces deux statuts sont compatibles.

Quelles différences entre l’EURL et le portage salarial ?
Le gérant d’EURL, travailleur non salarié (TNS), est soumis à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI), statut peu avantageux pour la protection sociale : prévoyance maladie et retraite. Il n’y a pas de droit au chômage.
En EURL, les tâches juridiques, administratives, de gestion, comptables ou encore fiscales sont nombreuses, chronophages et requièrent généralement de l’aide (avocats, comptables…). En portage salarial, vous ne vous occupez que de votre activité professionnelle, le reste étant géré par la société de portage salarial.
En savoir plus sur les différences entre ces deux statuts

Quelles différences entre la SASU et le portage salarial ?
Le président de SASU est salarié et profite des mêmes avantages que le salarié porté, exception faite du droit au chômage. En SASU, les tâches juridiques, administratives, de gestion, comptables ou encore fiscales sont nombreuses, chronophages et requièrent généralement de l’aide (avocats, comptables…). En portage salarial, vous ne vous occupez que de votre activité professionnelle, le reste étant géré par la société de portage salarial.
Pour en savoir plus sur les différences entre ces deux statuts

Peut-on cumuler un emploi salarié et un contrat de portage ?
Oui. Dans les limites légales sur le temps de travail. Vérifiez également que votre contrat de travail n’inclut pas une clause d’exclusivité ou encore une clause de non-concurrence.
Dans tous les cas, il est préférable que votre employeur soit au courant.

Estimez votre salaire net

Obtenez des informations claires,
précises et sans zone d'ombre.

Vous avez une question ?
Christine vous rappelle Être rappelé